L’entrepreneuriat dans la peau

L’entrepreneuriat dans la peauL’entrepreneuriat dans la peau définit bien la personne que je suis. Je suis un passionné de l’entrepreneuriat depuis mon enfance. Je me rappelle à 9 ans, j’avais pris un petit contrat près de mon école primaire; je rapportais un café du restaurant au coiffeur du salon du coin contre un pourboire. Vers le même âge, j’avais également décidé de faire du porte-à-porte en vendant la collection de livres d’enfant que ma mère m’avait achetés, la gardienne m’a attrapée juste à temps avant que je réussisse à tous les vendre. J’avais également organisé avec mes amis, un théâtre dans ma cour arrière avec des marionnettes. Je chargeais 10 cents l’entrée aux enfants, j’avais quand même eu un bon auditoire d’enfants. J’ai toujours eu un don pour organiser des événements, sans vouloir me lancer des fleurs.




Vers ma vie de jeune adulte, j’avais commencé à vendre du linge en achetant des lots sur Chabanel, que je vendais par la suite dans des marchés aux puces. J’ai à la même époque fait une analyse boursière, avec des titres que j’avais sélectionnés, même si je n’avais pas beaucoup d’argent à ce moment-là.

Bien que j’aie l’entrepreneuriat dans la peau, je n’ai pas toujours eu le talent en affaire. J’ai plus souvent manqué mon coup que bien réussi à rentabiliser mes projets. Mais parfois pour obtenir de l’expérience, il faut passer par des défaites et des échecs, c’est dans ces moments-là qu’on apprend le plus. Si je compare avec le hockey, ceux qui ont comptés le plus de but, c’est souvent eux qui en ont ratés le plus.

J’ai toujours le feu sacré et je compte bien dans la prochaine année retourner à mon compte, mais en étant plus prudent. Étant père et marié, avec mon expérience de vie, je réalise que je ne peux plus me permettre de jouer le tout pour le tout comme dans le passé. Ma sécurité financière et celle de ma famille est ma priorité.  Je dois m’assurer d’un revenu en tout temps. C’est pourquoi je travaille à temps plein pour un employeur en attendant de remplir mon carnet de commandes et d’avoir un bon fonds de roulement. Je travail en parallèle sur mon agence web Strategiste.net

Aujourd’hui, je suggère la prudence à la relève entrepreneuriale, oui foncez, mais assurez vos arrières. Si vous avez de jeunes enfants, c’est encore plus important d’avoir un revenu d’appoint. De plus, votre conjoint ou votre conjointe doit être conscient du risque et des défis que vous aurez à traverser. Idéalement essayez de l’impliquer dans votre projet en lui offrant un rôle, ça aide a développer la complicité et soyez transparent. En affaire, il n’y a pas de zone grise; lorsque ça va bien on nage dans le bonheur, mais lorsqu’on ça va mal, tout va mal.

 

L’entrepreneuriat dans la peau pour moi, c’est continuellement de penser à des idées de commercialisations, des idées de start-up, c’est mon intérêt marqué pour le marketing, la publicité, l’investissement immobilier, la bourse et de penser en terme d’investissement et de sources de revenus résiduelles. La ligne éditrice de ce blogue est sur l’entrepreneuriat et la croissance personnelle, c’est pour cette raison que j’ai choisis ce titre.

David Tremblay

David Tremblay, Fondateur de Strategiste.net

Commentaires Facebook
Merci de partager notre contenu:
20

One thought on “L’entrepreneuriat dans la peau

Laisser un commentaire