La vie est trop courte pour la vivre par défaut…

la vie est trop courteLa vie est trop courte pour la vivre par défaut, vous ne trouvez pas? Vivre sa vie par défaut, cette expression vient du conférencier François Lemay un être très inspirant que j’ai la chance de connaître. Cela veut simplement dire que nous nous laissons contrôler par les circonstances extérieures, les gens de notre entourage, le jugement des autres et que nous  sommes réactifs plutôt que proactifs envers les événements de la vie, ce qui nous empêche de vivre notre idéal de vie. Et qui apporte son lot de frustrations et une impression de rouler dans une roue de hamster sans voir de progrès, faire du sur place, le hamster qui a beau aller vite, mais qui n’avance jamais. Vivre par défaut c’est laisser la responsabilité de sa propre vie aux autres. J’avoue que je me sentais comme ça dernièrement, esclave de cette roue, jusqu’à ce que je prenne une décision.

J’ai pris la décision de retourner en affaire à plein temps pour vivre de ma passion. Bien que j’aime l’employeur et les gens avec qui je travaille, il me manque cette étincelle dans les yeux, ce sentiment d’accomplissement et comme le titre de mon blogue le dit si bien;  j’ai l’entrepreneuriat dans la peau.  Cette décision sera progressive et suivra un processus  pour m’assurer que ma famille immédiate ne manque de rien, mais je ne tarderai pas non plus,  d’ici l’automne 2018, je vais être à temps plein dans mon entreprise Strategiste.net. Je vais avoir créé le premier emploi à temps plein, soit le mien et je serai très bien rémunéré me permettant au fil du temps de vivre un style de vie de qualité et prospère.

Depuis que j’ai pris cette décision, je me sens déjà mieux et surtout libéré, même si ce n’est pas encore fait, je sais que ça va se réaliser. Je crois que nous naissons 2 fois; le jour que nous arrivons sur cette planète et l’autre naissance, c’est lorsqu’on sait ce que l’on veut faire et qu’on décide de foncer pour y arriver.  Je ne connais pas l’auteur de cette citation, mais elle me parle.

Je vais vieillir d’une autre année très bientôt, je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre. J’espère un autre 40 ans, puisque j’ai plusieurs projets à réaliser, mais je sais que je ne veux plus vivre par défaut. Je veux la vivre passionnément selon mes convictions en réalisant mes rêves.  Je ne vous dis pas que je n’ai pas de crainte, puisque l’un de mes derniers projets c’est mal terminé, lorsque j’étais en affaires. Je crois que j’ai appris énormément de cette expérience et le bon jugement vient de l’expérience et l’expérience vient du mauvais jugement.

Il y a trop de regrets, de rêves, des idées d’entreprises, des je t’aime non prononcés, des vieilles rancunes jamais régler et des projets de voyage enterrés dans les cimetières pour continuer à vivre par défaut.

Se décider de prendre sa vie en main pour vivre selon ses valeurs et ses aspirations prend du courage et ce n’est pas toujours rose, c’est un processus, mais au dernier jour de notre vie, nous pouvons partir en paix sans regret avec une fierté d’accomplissements et le souvenir d’une vie riche en expériences.

Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. Qu’est-ce que je veux expérimenter dans ma vie? Quel est mon idéal de vie?  Vous êtes vous déjà posée ces questions?

Vous trouverez ci-bas un message inspirant de mon ami François Lemay,

Merci de m’avoir lu et au plaisir de vous réécrire, si vous aimez cet article vous pouvez commenter ou encore le partager dans vos réseaux sociaux,

 

David Tremblay

David Tremblay, Stratégiste en marketing numérique

Commentaires Facebook

One thought on “La vie est trop courte pour la vivre par défaut…

Laisser un commentaire